Jeudi 4 février : Le Grand Paris en 2165 ?

MATIN

IMG_1287.jpg

Les équipes travaillent toute la matinée à développer les conséquences de leur « Et si ? » dans le cadre d’un futur Grand Paris en 2165.

Et si la ville devenait fluide ?
Et si tout était transparent et accessible ?
Et si le travail n’existait plus ?
Et si on pouvait se téléporter ?
Et s’il pleuvait tout le temps ?

APRÈS-MIDI

Avant d’aller plus loin dans le développement de leur scenarios, chaque groupe fait une rapide présentation aux autres des thématiques qui seront traitées, des hypothèses retenues et des principes de leurs scenarios.


EQUIPE 1
Victor Delpech, Leo Rio et Juliette Thoby
Iconographie initiale : Cartes postales “Paris Futur”, 1905

Et si on pouvait se téléporter ? Il s’agit de développer un scénario dystopique où la totalité des transports à l’échelle du Grand Paris finirait par se baser sur la téléportation. De la mxiité des modes de transport au monopole industriel d’une technologie dominante, la téléportation aurait lieu à partir de stations déterminées. Mais progressivement les utilisateurs commenceront à disparaitre. En 2165 la téléportation serait donc un échec et il s’agirait de repartir à zéro sur la gestion des infrastructures linéaires de transports qui tombées en désuétudes auraient été transformées en espaces verts et espaces agricoles.

Thématiques : transformation des espaces publics / privés, réseaux, modification de l’espace-temps, multiplicité et unicité des modes de transports.
Signaux faibles : mobilités douces, Paris capitale de l’innovation
Narration du scenario : couvertures de journaux datées dans le futur qui retraceraient l’histoire de la téléportation.

IMG_1381.jpg

EQUIPE 2
Jordana Abdelnaky-Hariss, Pierre Collomb, Camille Genoud
Iconographie initiale : Nicolas Schöffer, 1970’s

Et si l’espace public n’existait plus ? Et si il pleuvait continuellement et que Paris finissait par être irrémédiablement inondé ? L’hypothèse prise par l’équipe est une crue trois fois supérieure à la crue centenale. Et si seuls les points hauts de Paris étaient habitables ? Cela reconfigurerait la géographie de Paris, la ville serait obligée de s’étendre. Les communications devraient se réorganiser : bâtiments péniches, sous-marins…  

Thématiques : interface, DIY, numérique, changement climatique
Signaux faibles : numérique, crue centennale
Narration du scénario : cartographie des espaces immergés grâce à un outil de simulation sur Google Earth

IMG_1382.jpg

EQUIPE 3
Nadir Ait Dir, Flore Bringaud, Michelle Pache, Noémie Papazian
Iconographie initiale : Paul Maymont,“Paris Futur”, 1960’s

Et si c’était la fin du travail ? En échos aux tentes macro-structurelles de Paul Maymont qui fixaient des points d’intensité localisés dans le territoire urbain, une organisation communautaire locale se mettrait en place. A l’instar des flux de Paul Maymont il s’agirait ici de construire le Paris de la fluidité. La rémunération monnétaire sur la base du salariat serait remplacée par un système de rémunération des activités en fonction de leur bénéfice pour la communauté. A partir de la métaphore du burn-out l’équipe souhaite proposer de passer de “l’homme machine” à “l’homme citoyen XXL”. Le rapport au temps serait transformé, il n’y aurait plus ni semaine, ni week-end.

Thématiques : croyances, homme, environnement (gestion des flux, fluidité, circulation).
Signaux faibles : économie collaborative, communauté
Scénario : dessins, bande-dessinée à la manière de Yona Friedman

IMG_1378.jpg

EQUIPE 4
Solène Leray, Nadia Mourid, Glenny Rodriguez et Théodora Fishkandl
Iconographie initiale : Albert Robida, 1880-90’s

Et si Paris était transparent ? La ville deviendrait un flux continu d’information. La politique serait basée sur des projets. Une monnaie alternative existerait avec un système de points gagnés selon les actions ou décisions effectuées pour et avec la communauté. Si les toits devenaient des espaces publics, il faudrait savoir comment on pourrait se déplacer entre le haut et le bas et qui pourrait effectuer ce passage. Pour quelle raison aurait-on accès aux toits ? Et s’il n’y avait plus de propriété ? De plus, si le foncier devenait de plus en plus précieux et rare et que la démographie continuait d’augmenter que louerait-on ? Pour assurer cette gestion en flux tendu des espaces, les Grand Parisiens seraient des hommes et femmes augmentés par un dispositif technologique lié à leurs yeux.  

Thématiques : l’immatériel, le numérique, démographie et densité, pression foncière, ville sur la ville.
Signaux faibles : GoogleGlasses, data deluge
Narration du scenario : récit à la première personne, travail en coupe pour montrer les épaisseurs et les transparences.

IMG_1384.jpg

EQUIPE 5
David Bouillon, Xuan Liu, Florence Pinel
Iconographie initiale : Octave Béliard, 1910

L’équipe travaille elle aussi à partir de l’hypothèse de la téléportation. Cependant, dans ce cas les service de téléportation existerait dans des stations et directement chez les usagers. Mais il ne s’agirait pas littéralement de transporter leurs corps, la téléportation leur permettrait plutôt d’actionner à distance des occurences d’eux même : hologramme, androïde ou robot exécutant selon les tâches à réaliser. Dans cette logique de points, les lignes urbaines disparaissent. Les conséquences sur les infrastructures de transports linéaires utilisées actuellement seraient lourdes, leur transformation prendraient en considération le développement de l’agriculture urbaine. Dans ce retour d’un sol naturel en ville les bâtiments ne changeraient pas forcément.

Thématiques : réalités humaines, mouvement et mobilité, nature
Signaux faibles : télétravail, agriculture urbaine
Narration du scénario : collage sur une trame existante donnée par l’iconographie initiale.

 

IMG_1391.jpg

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s